Make your own free website on Tripod.com
>

Alexandre était dû pour être un sportif,
car tous les membres de sa famille
étaient de grands sportifs. Son grand-père
a toujours performé dans le plongeon et,
encore de nos jours, il pratique le ski, la
planche à neige ainsi que le hockey. Sa
grand-mère, Micheline, est une golfeuses
hors pair. Christiane, sa mère enseigne le
golf , son père, Pierre, est instructeur de
ski et a couru deux marathons. Enfin, sa
grande soeur Anouk a fait du plongeon et
est aujourd'hui une skieuse plus
qu'extraordinaire. Donc, Alexandre ne pouvait faire

autrement que de devenir ce plongeur qui a amélioré les records canadiens.

Sa carière glorieuse a débuté dans ses jeunes âges lorsqu'il sautait dans sa piscine et que sa grand-mère, pour l'encourager, le notait sur chacun de ses sauts avec la meilleure note qui existe, soit des 10. À 5 ans et demi, il dit à ses paremts qu'il désirait plonger à l'année longue, au lieu de seulement l'été comme à l'habitude. Son père s'addressa au conjoint de Sylvie Bernier
(médaillée d'or au tremplin de 3 mètres
aux Jeux olympiques de Los Angeles en
1984) pour savoir où il pourrait faire ses
débuts dans ce domaine. Il se fit dirigé
vers le club CAMO où son potentiel
émerveilla Michel Larouche, l'entraîneur chef.

C'est avec la patience d'un maître qu'il gravit les échelons de gloire pour se retrouver sur le plus haut podium des Commonwealth Games à Kuala Lumpur à l'âge de 13 ans. Pour cet exploit plus qu'extraordinaire, Alexandre a été enregistré dans le livre des records Guinness, version Millenium, comme étant le plus jeune mâle à avoir gagné une compétition international de plongeon.

 

Haut de page